AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Votre 1er sujet

Aller en bas 
AuteurMessage
Nana
c i t r o n ▬ 木蘭

c i t r o n ▬ 木蘭
avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 31/03/2012

MessageSujet: Votre 1er sujet   Sam 31 Mar - 13:28

Prenez le temps de lire ces informations avant de vous lancer dans l'administration de votre forum:

Comment accéder à votre panneau d'administration ?
Citation :
Dans le menu du haut, cliquez sur connexion, une nouvelle page s'affiche, renseigner le nom d'utilisateur « admin » et le mot de passe que vous avez indiqué lors de votre enregistrement. Si vous avez perdu ou oublié votre mot de passe, cliquez ici. Une fois que vous êtes connecté, cliquez sur le lien "Panneau d'administration" en bas de la page.

Comment modifier l'apparence de votre forum ?
Code:
Vous pouvez modifier l'apparence de votre forum en sélectionnant un thème (chaque thème affiche des images, des icônes et des couleurs différentes). Pour cela rendez-vous dans le panneau d'administration cliquez sur Gestion dans le menu thème et choisissez l'un des thèmes proposés. Vous pourrez par la suite modifier librement ou choisir un autre thème.

Comment gérer les catégories et les forums?
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theatrum-mundi.kanak.fr
Nana
c i t r o n ▬ 木蘭

c i t r o n ▬ 木蘭
avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 31/03/2012

MessageSujet: Re: Votre 1er sujet   Mar 26 Juin - 18:20




Garçon abandonné depuis 2452, né là mais parents morts. Athéna, tout le monde s’occupait un peu de lui mais il n’avait jamais vraiment de chez-lui. Il a élu résidence en bas d’une montagne (qui deviendra ensuite un volcan) & y vivra un peu comme un sauvage. La montagne se transforme peu à peu en volcan parce qu’il aura choppé Infero. Il sera prêt de la rupture de contrôle mais quand Eurydice remonte, elle le calmera. Et à chaque mois, quand elle descend en bas, son pouvoir se déchaine. En apparence, il semble vouloir tout brûler parce que c’est un gamin qui se fout de la gueule de tout le monde et qui pourrait vouloir tout faire péter pour rigoler mais ça n’est pas encore arriver. Il fait en sorte qu’il y ait la canicule tout le mois en gros & le reste du temps, il se balade partout et contrôle son don à petit échelle.

Le gamin dont personne ne voulait mais que tout le monde connaissait. Il n’avait pas de nom, il n’était qu’un chien errant, abandonné par sa mère devant la main d’un vieux couple qui l’a élevé avec tout l’amour qu’ils pouvaient lui offrir. Il ne se rappelle de rien, certainement. Il était jeune, encore innocent et à leur mort, il s’est retrouvé livré à lui-même.

Il n’avait rien, ne pouvait rien faire. Il tournait presque à la sauvagerie, s’installait sur le Volcan des Infortunes. L’inconnu qui n’existait pas était devenu Vulcano, le gamin toujours moqueur, toujours là pour vous piéger. Et plus le temps passait, plus il devenait hargneux, agressif. Conditionné à rester seul, obligé de survivre comme il le pouvait. Il n’était plus très humain et son innocence s’enfouissait, loin. Jusqu’au jour où il se rendit compte qu’ils l’avaient empoisonné. Que ceux qu’il avait considérés comme ses parents n’avaient vu en lui qu’un cobaye facile, une âme à sacrifier. Il fut ravagé, tout simplement. Le contrôle lui échappait peu à peu et la chaleur avalait tout. Lui qui pouvait la contrôler, enfant, l’utiliser pour se réchauffer un peu, brûlait, littéralement.

Et le volcan se réveillait. Il n’était qu’un enfant apeuré, incapable de contrôler ce mal, en lui. Et s’il ne détruisit pas tout, ce fut uniquement grâce à Perséphone, qui le tenait sous son pouvoir. Son retour fut sa rédemption.

Et depuis ces années, dès qu’elle repart aux enfers, il est soumis à sa puissance. A chaque fois, son esprit vacillant manque de tout saccager, de consumer enfin ce monde qui ne lui a offert que malheurs. Il semble prêt à tout détruire, à annihiler cette cité par sa chaleur ardente. Mais il n’est responsable que de la canicule qui s’abat, une fois par an, sur Antalis. Il la pousse à son paroxysme, se joue de la souffrance des autres. Détestable dans sa candeur.

Et quand son règne limité prend fin, il virevolte un peu partout, comme un feu follet, use de son don avec moquerie et un brin de cruauté. Il n’est pas bon de croiser le chemin du volcan endormi. A tout moment, il pourrait tout détruire.








C’est une histoire comme on en voit dans les légendes, belle à pleurer mais triste à s’en damner. Et les flammes des enfers, ils y ont gouté. Tout a commencé comme dans un conte de fée. Le royaume enchanté, un amour démesuré. Mais Eurydice n’était pas une princesse innocente et Orphée n’avait rien du prince qui pouvait lui offrir tout ce qu’il voulait. Il jouait de sa flûte, se perdait dans sa musique enchantée alors qu’elle voulait le pouvoir, la reconnaissance. Pourtant, le dimant brut de leur amour subsistait. Et survivait à la plus difficile des épreuves. Car la belle tomba, on la crût morte. Pas de serpent venant lui infliger son venin mais un poison qu’elle s’était involontairement injecté. On ne prononce pas son nom, on nie l’existence. Mais l’abomination qui ronge la cité, depuis le tout début, a eu raison de la santé d’Eurydice et elle s’est retrouvée dans le lieu d’où on ne revient jamais. C’était son propre enfer et elle s’y plongeait sans autre choix que de subir.

Et la miséricorde, la cruauté, frappaient celui qui donnerait sa vie pour elle. Sans relâche, Orphée chercha un moyen de la retrouver. De la ramener. Et c’est en trouvant la porte même des enfers, cachée au plus profond d’Antalis, qu’il est fait prisonnier par le diable lui-même. Il doit boire l’eau du fleuve maudit et le poison du Styx coule dans ses veines. La douleur est inhumaine, il en perdrait son âme s’il n’avait pas cette lueur qui le guide, l’obsession de retrouver celle qu’il aime. Alors, il se relève. Alors, il offre tout ce qu’il a. Qu’on lui rende Eurydice, qu’on la libère et il mettra fin à sa propre vie s’il le faut.

Mais ce n’est pas ce qu’on lui demande et il la tient, sa rédemption. Sur ses pas, elle le suit, ils vont sortir. Il n’y a qu’une condition. Ne pas regarder en arrière. Mais la faiblesse humaine et son impatience atteignait des sommets. Il ne pouvait attendre une minute de plus et quand il s’est retourné pour la revoir, enfin, enfin, c’est leur perte à tous les deux qu’il signa.

Il observait son visage, une toute dernière fois, avant de sombrer. Sa vie contre la sienne, sa place cotre la sienne. Il plongeait dans ce sommeil profond à sa place pendant qu’elle revenait à la surface. Parce qu’au fond, on avait besoin d’elle. De cet étrange pouvoir qu’elle contrôlait. La nature d’Antalis ne pouvait vivre et s’épanouir que grâce à Eurydice. Ou Perspéphone, telle que l’on la connaît maintenant. Une légende que personne n’oublie parce qu’elle est là, parce qu’elle appelle les fleurs, les plantes, tout ce qui peut s’éveiller à son contact. Elle est le printemps salvateur.

Et une fois par an, pour une journée, de l’aube au coucher du soleil, elle peut à nouveau rencontrer Orphée. Une courte rencontre, avant qu’elle ne prenne sa place aux enfers, un mois durant. Et pendant cette période, Vulcanos se réveille, calcine, brûle. Sa présence est indispensable et elle seule peut mettre fin à la chaleur.

Sa tristesse se dilue dans les airs, dans les fleurs qui prennent des parfums amers. Eurydice la prisonnière est devenue Perséphone, porteuse de printemps et de vie. La neige la terrasse, la chaleur la fuit et elle offre une existence à tous les habitants de la cité. Par leur sacrifice.

Et en attendant, ils continuent leur chassé-croisé, en rêvant de se voir un jour libérés de leurs chaines.

____
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theatrum-mundi.kanak.fr
 
Votre 1er sujet
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quel votre système d'exploitation ?
» Quelle partie de votre cerveau utilisez-vous ?
» Votre chanson préféré de NOEL c'est laquelle ?
» Votre source sur Joseph Gordon-Levitt
» Insérer des images dans vos sujets.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
C i t r o n ' s D r e a m :: INTRODUCTION :: Votre 1er forum-
Sauter vers: